Comment prendre en compte les handicaps et la mobilité réduite lors des travaux d’aménagement de bureau ? HUGGY vous en dit plus.

Handicaps, mobilité réduite et aménagement de bureau

Actineo, l’observatoire de la qualité de vie au bureau rappelle que depuis le 1er janvier 2007, les maîtres d’œuvre, les maîtres d’ouvrage et tous ceux qui entreprennent des travaux d’aménagement de bureau dans une entreprise sont tenus de respecter les règles d’accessibilité pour les personnes handicapées et à mobilité réduite.

Mais comment prendre en compte les multiples situations de handicap dans la réalisation du projet pour adapter les espaces du bureau ? En mettant en place certains “facilitateurs architecturaux” qui simplifieront les déplacements et mais aussi la performance.

Quels travaux d’aménagement de bureau pour prendre en compte la mobilité réduite ?

Les obstacles au déplacement et à la performance peuvent être un escalier, un passage trop étroit ou encore un guichet, un lavabo trop haut, une poignée de porte trop haute… Il suffit donc de prévoir certains aménagements lors des travaux d’aménagement de bureau : une rampe d’accès, élargissement des passages trop étroits ou encore une poignée de porte mise plus bas, un guichet aménagé pour les personnes qui seraient en fauteuil roulant.

Handicaps, mobilité réduite et aménagement de poste de travail

L’aménagement du poste de travail pour une personne en situation de handicap ou de mobilité réduite est plus délicat car il nécessite de connaître précisément tous les besoins de l’utilisateur.

Cela doit donc se faire au cas par cas : une personne à mobilité réduite n’aura pas les mêmes besoins qu’une personne déficiente visuelle. Il vous faudra donc prévoir l’aménagement du poste de travail en collaboration avec la personne concernée par les aménagements ainsi qu’avec la médecine du travail pour trouver des solutions adaptées et ainsi accorder le poste aux activités et tâches qui seront confiées à cette personne.